mercredi 13 décembre 2017

Reproduire une grille de point de croix au crochet avec la technique du C2C

Après avoir été déconnectée du monde du crochet pendant plus de 4 longues années, je m'aperçois que j'ai loupé pas mal de choses dans l'évolution des techniques. Une bonne mise à jour s'impose.
J'ai découvert la technique du C2C, ou Corner to Corner et j'en ai profité pour l'utiliser dans la confection d'un couverture pour bébé. J'ai utilisé une grille de point de croix Hello Kitty que j'ai trouvé sur mon site préféré quand il s'agit de trouver de l'inspiration : duitang.com
Voilà le résultat :


Il s'agit en fait d'utiliser un point qui se travaille en diagonale et qui consiste à travailler un bloc de quatre brides suivi d'un bloc de quatre brides sur la hauteur de la dernière bride :
C'est une technique très simple pour reproduire n'importe quelle grille de point de croix mais la difficulté réside dans le changement de couleur pour faire en sorte qu'il soit le moint visible possible.
Au début, j'ai coupé le fil à chaque fois mais je me suis rapidement aperçue que cela me prendrait un temps fou en termes de finitions pour cacher tout ça.
Il y en a qui préconise d'utiliser une pelote différente pour chaque zone de couleur qu'il faut donc laisser en attente, le problème, c'est qu'il faut gérer les croisements de fil en cours de travail et c'est vraiment galère.
Du coup, j'ai trouvé une petite astuce en me confectionnant des échevaux ou des mini-pelotes si vous préférez. Je fait une dizaine de brassées de fil que j'arrange en mini-pelote, ce qui me permet d'être beaucoup plus à l'aise pendant le travail.
N'oubliez pas qu'un changemen de fil s'opère toujours sur la dernière boucle de la maille précédente comme je vous l'explique dans un ancien article sur les changements de fil au crochet tunisien.

Recherchez C2C crochet dans Google Images ou Pinterest, il y a vraiment de très belles réalisations très inspirantes (j'ai moi-même craqué). Je vais essayer de vous faire une vidéo sur cette technique et notamment le changement de couleur dès que possible. J'attends juste de recevoir mon nouveau trépieds.

Concernant ma petite entreprise, je continue d'avancer en me dirigeant de plus en plus vers le monde infini du point Granny. J'ai fait un Snood et je vais attaquer une autre couverture en suivant une grille de point de croix mais en utilisant cette fois des carrés en Granny. Dans le genre puzzle, ça peut être marrant :)

Je vous souhaite de belles préparations pour les fêtes.

Bon crochet ♥

mercredi 6 décembre 2017

La crochet Success Story de Lalylala


Lorsqu'on a un rêve, quel qu'il soit et le mien est de vivre de ma passion pour le crochet jusqu'à la fin de mes jours, il n'est pas toujours facile de rester motivée et j'avoue que je suis du genre à vite me décourager. 
Il n'y a cependant rien de tel pour reprendre le feu sacré que de voir d'autres réussir et de se dire : "si d'autres y arrivent, pourquoi pas moi ?"
S'il y a bien une personne qui peut se venter de vivre de sa passion pour le crochet, c'est bien Lydia Tresselt plus connue dans le milieu des fées du crochet sous le nom de sa marque : Lalylala.

Cette infographiste et illustratrice allemande est la "maman" des célèbres poupées qui ont fondé son succès comme Bina ou Kira avec son bébé dans la poche :
Elle vends 34 modèles de poupées dont la simplicité et la tendresse sont remarquables.
J'ai lu dans une de ses interview, qu'elle a commencé en créant sa première poupée pour la naissance de sa nièce. Elle est devenu accroc à l'exercice de crocheter des crétures rassurantes et a décider d'en rédiger les modèles pour partager ces moments de plaisir.
Ses modèles sont traduites en anglais, en français, en néerlandais et en espagnol et je peux vous dire qu'il sont vraiment très bien rédigés et très complets, ils frisent la perfection pour tout vous dire.
Rien que sur Etsy, elle a, à ce jour, vendu plus de 70 000 modèles depuis 2011. Sachant qu'elle vend sur toutes les plateformes qui existent ainsi que sur son site, je pense qu'on peut sans aucun doute parler d'un succès mondiale.
Elle représente donc une source d'inspiration et de motivation, de même qu'un argument de poids pour tous ceux qui pensent qu'on ne peut pas vivre du crochet!
Concernant la vente de ses poupées, elle demande à ce que l'on mentionne sa marque, ce qui est normal puisque bon nombres de fées du crochet vendent ses poupées et qu'il faut savoir être reconnaissant même si, comme je vous l'ai dit, vous avez le droit de vendre les articles issus de modèles conçus par d'autres.
La première fois que j'ai vu ses modèles, j'ai cru qu'il s'agissait d'un modèle japonais et pour cause, elle s'inspire de l'esthétisme et du minimalisme japonais. Nous avons cela en commun d'ailleurs et c'est une motivation de plus pour moi.
Concernant ma propre aventure, je n'ai pas encore fait de vente mais je viens tout juste de récupérer ma boutique sur Dawanda que je dois nourrir. Je pense que Noël, pour moi c'est trop tard mais je ne vais pas me décourager pour autant, je dois tenir bon, je n'ai pas le choix en même temps :)
J'ai fait une petite poupée inspirée par celles de Lalylala et un petit sapin à partir d'un de ses modèles:

J'ai aussi confectionné des mitaines à partir d'un granny square et je suis en train de travailler sur un plaid bébé avec un dessin Kawaii en reproduisant une grille de point de croix et en utilisant la technique du C2C, je vous en reparle dès que j'ai terminé.
Sur ce, je vous laisse avec une conférence TED dont je me nourris régulièrement et espère qu'elle vous donnera des ailes!
Bon crochet ♥♥♥