Les plus belles poupées au crochet

1 commentaire:
Du haut de mes 19 ans de passion pour le crochet, s'il y a bien une chose dont je suis certaine, c'est que ce sont les russes qui sont les championnes toutes catégories.
Je suis tombée en admiration il y a quelques temps en me baladant sur Duitang, sur des poupées crochetées avec un fin fil de coton :
Ces poupées sont l'oeuvre d'une jeune femme russe qui se prénomme Yulia et qui est connue sous le nom de Mint Bunny. Elle a même créé une poupée à son effigie :
J'ai cherché où elle vendait ses poupées et il semblerait qu'elle avait une boutique Etsy mais elle n'existe plus. Elle est visible uniquement sur Instagram où je vous laisse admirer la beauté et les détails de ces poupées qui me laissent tout simplement rêveuses !

J'ai ensuite fouiner un peu et j'ai découvert que de nombreuses russes confectionnaient le même genre de poupées, toutes plus belles les unes que les autres. Elles les vendent en fait aux enchères sur Instagram uniquement, raison pour laquelle il est si difficile de les trouver sur le web.
Voici ma préférée, Milla Ludmilla et ses toutes petites poupées aux yeux incroyablement expressif qu'elle brode contrairement à Mint Bunny. On les retrouve également sous le pseudo de Milka dols :





Je sais pas vous mais moi elles me font littéralement craqué !
Histoire de continuer à rêver un peu, en voici d'autres exemples mais il y en a tellement d'autres!
Les mini poupées de Maria Karaeva :
Les poupées très féminines d'Oksana Somati :
Celles d'Elmas Toprak alias sihirlikanca, qui elle, est turc :
Et enfin celle d'une chinoise, Gomi Chen :

Je me suis rendue à l'évidence qu'il devait y avoir un modèle russe pour que tant de fées du crochet russes réalisent ce genre de poupées et j'ai donc fait ma petite enquête sur le site VK, une sorte de Facebook russe, où je m'étais inscrite il y a bien longtemps quand je cherchais des modèles japonais. Les russes adorent les magazines japonais et n'hésitent pas à les publier sur ce site, soit dit en passant.
J'ai finalement trouvé de nombreux modèles, en russe et en chinois, dont ceux de Gomi Chen.
J'ai réussi à les décrypter pour réaliser ma première poupée du genre, Katsuki :



C'est un premier essai et j'ai encore pas mal de choses à améliorer comme les pieds par exemple.
J'ai quand même appris deux trois petites choses : les russes confectionnent ces poupées sur l'envers, c'est à dire qu'elles insèrent le crochet de l'intérieur vers l'extérieur, ce qui rend plus facile le fait de crocheter avec un fil fin des tours de 6 ou 8 ms par exemple.
La plupart travaillent des pieds à la tête et dans arrêter les tours par une maille coulée, elles utilisent un fil de couleur contrastée qu'elles insèrent au fure et à mesure du travail.
J'ai trouvé une russe qui a eu la bonne idée de faire des vidéos avec un sous-titrage en anglais, il s'agit de Miss Owl qui vous montre pas à pas la confection de ce genre de poupée.
Pour celles qui ont du mal avec l'anglais, il vous suffit de remplacer sc par ms (maille serrée), decrease par diminution et increase par augmentation. Il n'y a pas d'autres points dans la confection de ces poupées.
Les russes insèrent un fil métallique dans le corps mais j'ai simplement mis de la ouatine et ma petite Katsuki tient parfaitement debout, tout comme la tête, le travail de rembourrage est simplement un peu plus délicat que pour des amigurumis.

Ces poupées sont devenus une réelle obsession pour moi ces derniers jours et je n'ai pas fini d'en apprendre. J'ai hâte de partager avec vous mes découvertes!

Bon crochet ♥♥♥








1 commentaire:

Un petit mot?